Auto-stop : Techniques et endroits stratégiques

Le look

L’important dans le stop, c’est d’avoir « une bonne tête ». En effet, vous, sur le bord d’une route et un automobiliste à 100km; vous pensez bien qu’il n’aura pas vraiment le temps d’évaluer autre chose que votre physique pour savoir si il va s’arrêter ou non. Donc, tout d’abord, pensez à avoir l’air propre et habillez-vous bien (évitez les couleurs sombres ou peu visibles).

En règle général, à l’étranger, essayez d’avoir l’air d’un touriste autant que possible. Certains conducteurs ne s’arrêteront pas pour les locaux mais le feront pour un touriste.

L’endroit stratégique

endroit strategique

un endroit stratégique un Islande : une route pour une direction,
visible de très très loin…mais une voiture par heure.

Si l’automobiliste décide de s’arrêter, encore faut-il qu’il puisse avoir la place et le temps de le faire en toute sécurité. Viens ici un autre élément très important : l’emplacement. Imaginez-vous au volant de la voiture et demandez-vous si vous, vous pourriez vous arrêter… Le plus souvent, et tout dépend de votre vitesse, cela implique un espace assez grand pour permettre à la voiture de ralentir et de s’arrêter. Cela peut être 100 mètres sur voie express (et mieux vaux avoir un sac léger, MUL concept, pour le sprint jusqu’à la voiture… j’ai déjà tenté la valise à roulette et c’était moyen) comme 10 mètres sur une petite départementale. L’idéal étant que l’automobiliste ne soit pas surpris par votre présence et ait éventuellement la possibilité de ralentir avant. Dans l’idéal, soyez donc visible de loin (des vêtements de couleur vives peuvent aider) et à un endroit où les voitures roulent lentement ou ralentissent.

Cet endroit stratégique doit aussi être là où les probabilités que les voitures aillent dans votre direction sont les plus élevées. Mieux vaut privilégier la qualité à la quantité… Mieux vaut peu de voitures, mais allant là où vous le voulez que beaucoup de voiture allant dans beaucoup de direction autre que le votre. Au final, ce lieu sera souvent, un rond point, une voie d’accès sur voie express ou un péage.

Station-service et aire d’autoroute

Le meilleur endroit stratégique que je puisse vous conseiller sera toujours une station-service ou une aire d’autoroute. Demandez directement aux gens à l’entrée de la station. Un contact se créer, les gens ont plus le temps de vous évaluer, de voir que vous êtes poli, propre, bref, inoffensif, et peut être intéressant. Je ne fais quasiment que du stop de station-service sur les grandes distances. J’attends en moyenne 10 minutes à chaque fois. Je laisse mon panneau indiquant ma destination à l’entrée de la station. Ainsi, les gens savent d’avance pourquoi je suis là et ont le temps de m’observer et de réfléchir à la possibilité ou pas de me prendre. Ils s’attendent aussi à ce que je les interroge sur leurs destinations et connaissent déjà mes intentions. Je ne les surprends pas, ils savent que je n’ai rien à leur vendre et ont eu le temps de bien m’observer.

Le panneau

La plupart du temps, un panneau sera plus efficace que le pouce. Vous indiquez clairement vos intentions, l’automobiliste sait où il vous posera. Vous évitez aussi que des personnes n’allant pas dans votre direction fassent l’effort de s’arrêter.

Le problème que peu poser un panneau est que les gens qui vont dans votre direction, mais qui s’arrêtent avant la destination écrite sur votre panneau vont pensez que ce n’est pas la peine qu’il s’arrête, car cela ne vous avancera pas assez ou que quelqu’un allant plus loin pourra toujours vous prendre. Sur petites routes et là où les gens font généralement de petits déplacements, préférez le pouce ou écrivez à chaque fois le nom du petit bled le plus proche

Fabrication du panneau : vous aimez vous amuser avec des feuilles de papier qui s’envolent, sont trop petites, et n’aiment pas la pluie ? Ou, des bouts de carton marron qui rendent vos destinations illisibles ? Pour ma part, j’utilise un simple sac en plastique blanc que j’enfile autour d’une plaque en carton. Cela revient à écrire sur une ardoise Valéda. J’utilise des marqueurs pour tableau blanc et je n’ai qu’à effacer ma destination pour écrire la suivante. Cela me fait un panneau bien plus large qu’une feuille A4 et c’est lisible noir sur blanc. Il n’y a qu’un inconvénient, il n’est pas possible d’écrire si la surface plastique et humide. Donc par temps de pluie, il faut absolument un endroit abrité le temps d’écrire la destination…donc mieux vaut le faire dans la voiture avant de s’arrêter pour le trajet suivant.

Ressource web

Voici deux sites référençant des endroits stratégiques pour le stop, en France et en Europe.

Le site du routard : Emplacements stratégiques. Il y a également une section qui détaille un peu plus les techniques du stop (genre regarder dans les yeux le conducteur… pourquoi pas, je le fais et sans doute que cela aide à créer un contact 😉 )

Si vous voulez allez plus loin, le site digihitch.com (en anglais) vous dira à quoi vous attendre dans la plupart des pays du monde. Vous pourrez aussi y lire quelques histoires d’auto-stoppeurs, de quoi je l’espère vous donner envie de partir.

Vous devriez également aimer ...

2 réponses

  1. mars 11, 2016

    […] voyagé sur plusieurs milliers de kilomètres en auto-stop (conseils et stratégies ici) avec mon sac sur le dos et, si je pourrais considérer comme une contrainte de porter un sac tout […]

  2. mars 11, 2016

    […] voyagé sur plusieurs milliers de kilomètres en auto-stop (conseils et stratégies ici) avec mon sac sur le dos et, si je pourrais considérer comme une contrainte de porter un sac tout […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *