L’équipement idéal en tour du monde sans date retour

Pour comprendre la logique qui guide mon choix d’équipement de voyage autour du monde, mieux vaux être familiarisé au préalable avec le concept de MUL. Pour en savoir plus,  je vous invite à lire ce post sur les intérêts d’avoir un équipement léger.

Voilà la liste mise à jour de mon équipement qui à bien évolué durant mon voyage de  2010 à 2015 mais qui à toujours été dans la logique de voyager le plus léger possible et d’être réduit à l’essentiel pour un niveau de confort qui me paraissait acceptable.

Pour les curieux, ce que je croyais essentiel mais ne l’était finalement pas est tout en bas de la page.

Pour les lecteurs pressés, voici un petit tableau des éléments clés, pour les moins pressé, je vous invite à lire plus bas les détails concernant le choix de chaque éléments.

Liste de mon équipement de voyage en 2015

Marque

Models

Poids (gr)

Tente

Tarptent

Contrail

700

Sac à dos

Decathlon

Ultralight 50L

900

Sac de couchage

Western mountaineering

Caribou MF

585

Matelas

RidgeRest

SOLite

260

Bâtons de marche

Black Diamond

Distance – Z Pole

350

Veste de Pluie

Outdoor reasearch

Helium2

77

Sous Vêtement

Smartwool

Microweight bower

Icebreaker

Bodyfit 150 LS Atlas

Réchaud bois/alcool

Four Dog

Bushcoocker LT1

68

Tasse

Evernew

Ultralight Titanium Pasta Pot – 750 ml

90


sac tour du monde

Sac à dos ultra-léger (1080gr)

Je voyage depuis 5 ans avec un sac Quechua Forclaz 50L ultralight. Il a un poids de 1080gr ce qui donne un excellent rapport poids/ litrage de 21.6gr/L (comparable à ce qui se fait dans des marques spécialisées en équipement light et cher). Pour information, mon précédent sac quechua 50L symbium pesait 2300gr.

Vous vous demandez peut-être où sont passés les 1200gr ?

Tout d’abord par l’utilisation d’un tissu plus léger mais tout aussi résistant,  une structure dorsale plus légère, moins de rembourrage sur la ceinture et les bretelles et des fermetures éclairs moins lourdes. Vous l’aurez deviné, ce genre de sac risque d’être inconfortable pour porter la charge d’un non-MUL  en randonnée.  Seulement, je ne compte pas porter plus de 13kilos  (eau + nourriture comprise) donc n’ai je n’ai pas besoin d’un sac conçu pour porter confortablement 20 kilos et bien rembourré de la ceinture aux bretelles. Ainsi, ce sac ultralight a été conçu pour porter des charges légères et s’inscrit bien dans une démarche MUL en nous épargnant le poids d’éléments qui ne nous sont pas utile.

J’ai également enlevé la structure dorsale, l’ai remplacée par un bout de matelas ridgerest et le gain en confort est incroyable. Avant, j’avais le bas de la structure en plastique qui faisait pression sur le bas de mon dos, maintenant, j’ai le sac de couchage comme cousin. L’inconvénient d’enlever la structure est qu’il faut faire attention à remplir le sac avec des surface plates le long du dos.

Le sac de couchage (600gr)

J’ai un sac Western mountaineering, Modele CaribouMF, T° de confort 5° en duvet. J’y ajoute un sac à viande en soie pour ne pas salir le duvet. Le tout pèse au total 600gr avec une housse de compression étanche pour protéger le sac et gagner de la place dans le sac à dos. Sa température de confort le rend très polyvalent et j’ai déjà  pu dormir à -10°C sans problème.

Le duvet possède un bien meilleur rapport Poids/Volume/Performance que le synthétique. Le revers de  la médaille est qu’un garnissage duvet, contrairement au synthétique, absorbe l’humidité et perd alors de son efficacité. Cela pourra être problématique sous certaines conditions climatiques. Autre inconvénient plutôt moral, le duvet est issu d’une production industrielle animale alors que le garnissage synthétique est souvent issu de plastique recyclé.

Dans une démarche MUL, certains utilisent des moitiés de duvet, car la partie du duvet écrasé sous notre poids est non-isolante donc inutile à porter (d’où l’importance d’un matelas). D’autres, utilisent ce que l’on appelle des Kilts, c’est-à-dire un duvet qui ne couvre que les jambes, la protection du haut pouvant en effet être assuré par leurs blousons. Je n’en suis pas là.

Le tapis de sol (180gr)

J’utilise depuis 2 ans le modèle Ridgrest de thermarest. J’ai du le remplacer après un an car il est sensible à la déchirure est à bien souffert en Inde. J’aurais aimé le remplacer par un autre modèle plus durable mais jusque là, je n’ai pas trouvé mieux.

Pour info, un sac de couchage sans un tapis de sol ne sert presque à rien car rien ne vous isolera du froid provenant du sol.

J’ai longtemps utilisé un autogonflant (un excellent premier prix quechua), mais pour un voyage de longue durée, je ne voulais pas prendre le risque de le percer ni de devoir faire attention chaque soir à l’endroit où je le pose. J’aurai un matelas certes moins confortable qu’avant mais je suis au moins certain qu’il tiendra dans le temps. De plus, mon nouveau matelas est 540gr plus léger que le précédent.

La tente (700gr)

Model Contrail par Tarptent, bien connu des MUL. 700gr, mono parois. 200USD.

Bien plus d’espace que dans la Lightent de ferrino (Utilisée en 2010). Problème de condensation de temps en temps vu qu’il n’y a qu’une paroi. Très rapide à monter avec un peu de pratique.

La lightent était toujours en bonne état mais bien trop lourde à porter d’autant que je dors de moins en moins dehors. J’ai dormis sous des déluges en Colombie et la tente n’a pas pris l’eau du tout. Vraiment satisfait de l’achat.

Vêtements de voyage

Je suis habillé entièrement en synthétique et laine mérino. Le principal avantage de ces matériaux est qu’ils sèchent vite. Cela me permet de ne prendre qu’un rechange car il n’y a aucun problème à faire de petites lessives régulièrement vu que le séchage se fait presque par tout les temps en une journée (accroché sur le sac à dos). Dans certains cas, il est même possible de laisser le vêtement sécher sur soi. L’avantage de la laine sur le synthetique est qu’elle ne garde pas les mauvaise odeur.

Autre avantage, en séchant vite, ce type de vêtement évite d’avoir des zones humides favorables à la déperdition de chaleur. Cela peut paraître anodin, mais se retrouver trempé de transpiration ou par la pluie même à 10°C-15 C° peut conduire à une hypothermie (cliquer ici pour en savoir plus sur ce phénomène et savoir le prévenir) et vos vêtements humides ne feront qu’accélérer le phénomène en pompant littéralement votre chaleur corporelle. Vous pourrez donc palliez à ce problème plus facilement avec du synthétique qu’avec un classique coton.

Avantage plus secondaire, mais bien pratique, les vêtements de voyage/randonnée en  synthétique ne déteigne pas, ne se froisse pas, sont souvent ripstop (une déchirure ne s’agrandira pas). Ils paraissent donc neuf et propre plus longtemps ce qui est important dans l’auto-stop où le look compte pour beaucoup.

Quand à la laine merino, la propriété « anti odeur » me permet de repousser certaine limites en terme d’hygiène sans importuner mes voisins et les gens qui me prennent en stop.

Le pantalon (400gr) :

Il s’agit d’un pantalon synthétique, séchant rapidement, anti UV (c’est une propriété naturelle du coton, mais pas des matériaux synthétique d’où l’importance d’un traitement surtout pour aller en Australie) et accessoirisé de manière à pouvoir en faire un pantacourt en retournant le bas du pantalon (plutôt inutile à mes yeux comme je l’explique plus bas).

Je ne prends qu’un pantalon. En effet, j’ai longtemps eu l’habitude d’avoir un pantalon de rechange dans mon sac et je me suis rendu compte que je ne le portais généralement que le temps que mon premier pantalon (mon préféré, forcement 😉 ) sèche les rares fois où je le lavais, c’est-à-dire une journée tous les 7 – 10 jours suivants les possibilités de faire une lessive. J’en suis arrivé à la conclusion qu’un seul pantalon pouvait peut-être très bien faire l’affaire et qu’il n’y avait aucun intérêt à porter un pantalon dans son sac pour l’utiliser aussi peu.

Je suis ainsi remonté du Sénégal pendant 2 mois avec un seul pantalon que j’ai pu laver de temps en temps. Pendant le séchage, je pouvais mettre un sèche autour de la taille histoire d’être présentable si besoin. Le système m’a bien satisfait et fonctionnera encore mieux avec le pantalon que j’ai choisi pour ce tour du monde. Encore plus fin que le précédent, il séchera encore plus vite et si le climat est doux, je pourrais le porter à peine essoré et le laisser sécher sur moi.

Une veste polaire (580gr) :

Modèle de la marque Kathmandu (Populaire en Australie et NZ) un peu lourd, mais pouvant s’ouvrir sur toute la longueur comme une veste. Elle est également légèrement coupe-vent.

Une veste de pluie (77gr) :

Outdoor reasearch Helium II 77gr, Pertex Shield DS Ripstop

C’est léger, ne prend pas de place du tout et fait bien son boulot. J’ai passé plusieurs heures à marcher sous des torrents de pluies et cette veste m’a gardé au sec.

Les sous-vêtements (450gr)

  • 2 caleçons : L’un est 100% synthétiques (séchage rapide) et un en laine merino. C’est ce dernier que je porte tout le temps.
  • 1 t-shirts manche courte :  synthétique (séchage rapide)
  • Un thermal Icebreaker (150): en laine mérino
  • 1 paire de chaussettes : J’ai fait la majeur partie du voyage Afrique-Australie en sandales. Depuis l’australia, j’ai racheté mes chaussures de trail préféré les Salomon GTX en mesh d’où l’utilisation de chaussette. J’utilise les même chaussette depuis 3 ans, des Thyo antiampoule. Elle puent rapidement mais sèchent vite donc je peux les laver souvent. J’ai essayé des chaussettes en laine « smartwool » et j’avoue que l’odeur, bien que tolérable était quand même présente après plusieurs jours et j’ai eu un trou rapidement au talon.  Donc sur la durée, je reste avec du synthetique.

Bonnet  windproof : « Si tu as froid au pied, mets un bonnet » proverbe mainte fois vérifié par le simple fait que nous perdons au moins 50% de chaleur corporel par la tête. L’effet est d’autant plus accentué s’il y a du vent, d’où l’intérêt de la membrane coupe-vent.

Ceinture porte billet : poche zippée à l’intérieur de la ceinture.

Une paire de Chaussure de Trail : SALOMON GTX (en mesh) Mon modèle favori depuis 3 ans. Super léger, résistant, passe partout et parfais en montagne. N’oubliez pas qu’avec un sac léger, les risques d’entorse sont réduits. D’ailleurs, j’ai toujours été en montagne avec des tailles basses : rien de mieux pour muscler la cheville et profiter pleinement du dynamisme du pied. Problème : l’odeur

Des bâtons de marches Black Diamond, Distance Zpole 350gr : Plus jamais de randonnée sans bâtons. Plus d’adhérence, soulagent les articulations, moins de fatigue à la fin de la journée… que des avantages. Les Z poles se plient et rentre parfaitement dans mon sac. Ils ont la taille idéal pour faire office de pôle de tente.

Pochette étanche pour mes papier: Je la garde dans la poche cargo de mon pantalon.

Electronique : Mon point faible ou lourd, c’est selon…

Photographie

J’ai remplacé mon Reflex pour un Compact, le canon G15 (352gr). Oh joie ! Enfin un appareil que j’emmène partout car je ne vais pas regreter de me le trimbaler après 1h ! Un appareil que je sort même en situation humide et poussiéreuse et qui ne sent pas trop l’argent dans les pays pauvres.

Informatique (650gr)

J’ai remplacé le netbook par une tablette. La NEXUS 10. Elle me permet de faire tout ce que je faisais avec le netbook, le confort de frappe en moins. Elle parait plus rapide que le netbook pour le traitement photo. Gain de place, de poid et autonomie. Rooté avec un cable micro USB to USB OTG, je peux accéder à la carte SD de l’appareil photo et avoir autant de stockage que je le souhaite.

  • Clés USB : Une de 8 giga afin de garder dans ma pochette tour de coup mes meilleurs photos au cas où je me ferais voler mon sac + une de 4 avec des scans de mes documents important histoire de pouvoir imprimer partout une copie de mon passeport, etc.. Notez que j’ai également des copies sur internet.
  • 2 Carte SD de 32GIGA : Remplace mon disque dur pour les copies de sauvegardes de mes photos, moins sensible au choc, plus léger, plus facile à garder sur soi. Bref, mieux 🙂
  • Adaptateur universel pour les prises de courant (80gr)

Lampe (80gr): Frontal Tikka de Petzl. J’ai cette lampe depuis 3 ans et je sais que vu la faible consommation des leds,  un jeu de pile devrait me suffire pour au moins 5 mois.

Vous me demanderez peut-être pourquoi je n’opte pas pour un modèle plus écologique à dynamo. Disons que la plupart de ces modèles, de ceux que j’ai pu expérimenter perdent rapidement de leur puissance et oblige à mouliner souvent. De plus ce bruit quand on mouline ou agite pourrait suffire à me faire repérer à supposer que je veuille dormir dans un espace privé (jardins, parcs).

Sac de toilette (300gr)

  • Un savon végétal : Sert autant à ce laver le corps,  que les cheveux et les vêtements. J’ai expérimenté le savon d’Alep lors de précédent voyage, mais ce dernier se décompose s’il reste dans un sachet humide. Ce n’est pas le cas du savon végétal à l’huile d’olive.

Utiliser un savon à base naturel me donne moins mauvaise conscience quant à la pollution de l’eau quand je me lave dans des lacs ou des rivières. Je ne produis également aucun déchet, contrairement à si j’avais utilisé un gel douche.

  • Lames de rasoir à utiliser sans le manche du rasoir (cela marche très bien sans) ; petit miroir pour vérifier que notre tête ne fait pas trop peur après quelques jours à dormir dehors.
  • Brosse à dent + dentifrice : Mieux vaux éviter d’avoir une carie à soigner sur la route.

Trousse de secours (100gr)

L’idée de prendre une trousse de secours complète ne se justifie pas dans le cadre de ce type de voyage où je ne serai jamais très loin d’une pharmacie. De plus, il faut vraiment que je souffre pour que je me décide à prendre un médicament. Néanmoins, mes résistances naturelles d’Européen ne sont pas adaptées à certaines régions et maladies du monde donc je voyage quand même avec un minimum, de quoi tenir le temps de trouver une pharmacie.

J’ai supprimé les quelques médicament que j’avais, périmés pour la plupart et j’ai remplacé le tout par :

Gousse d’ail : Antibiotique,  antiparasitique

Huile essentiel de Tea tree : Pour traiter les infections,  piqûres etc. Plus d’infos sur passeportsanté.net

J’y ai rajouté des épingles à nourrice, du fil et une aiguille (pour drainer les ampoules ou faire de la couture),  des pastilles pour purifier l’eau.

Divers (900gr)

  • Leatherman Micra: le plus petit modèle de Leatherman, léger et compact, il a des petits ciseaux à la place de classique pince. Indispensable pour la couture, se couper les ongles… Il possède également les tournevis les plus pratiques pour monter/démonter un ordinateur… Cela arrive plus souvent qu’on ne le pense.
  • Couteau Suisse
  • Un carnet de notes + Stylo
  • Papier toilette + Briquet  (pour le brûler)
  • Lunette de soleil
  • Une grande tasse en métal (Titanium) + Cuillère : De quoi faire chauffer de l’eau ou de la nourriture sur un feu
  • Rechaud à bois et alcool
  • Panneau de stop + marqueur
  • Sac plastique
  • Petit rouleau de Duct tape (scotch renforcé pour tout réparer voir servir de pensement)
  • Téléphone + chargeur (Utile pour contacter mes hôtes de Couchsurfing)
  • Un petit bloc multiprises pour tout recharger rapidement.
  • Photos d’identité pour l’établissement des Visas
  • Un powerbank pour recharger mon téléphone
  • Permis international
  • Boussole

POIDS TOTAL (sur moi et dans le sac) : Environ 10 kilos (cela dépend de l’aéroport et de leurs balance)

Sachant que j’aurai sur moi une partie des vêtements, je porte environ 12 kilos sans eau et sans nourriture et probablement un maximum de 15 kilos avec 1,5litre d’eau et une quantité suffisante de nourriture pour 2 jours.

Équipements qui était moins indispensables que je le pensais :

  • Netbook : Asus 1015PN, ION2, écran 10pouce, 250 Gigas de disque dur, 2Giga de Ram (J’ai rajouté 1Giga) (1400gr  chargeur compris)Je le prends avant tout pour traiter mes photos en route. Quand je vois le temps que cela prend de traiter les quelques 1000 photos prises pendant mon dernier voyage de 2 mois, je n’ose pas imaginer ce que cela devrait être après 8 mois sur la route. Enfin, il y a beau y avoir des cybercafés partout, le peu de temps que j’aie pu y passer au Maroc ou en Mauritanie m’a montré qu’il n’étaient vraiment pas des endroits propices pour du traitement photo.Grâce au chipset ION, je peux confortablement faire de la retouche photo sur Adobe Lightroom et faire des montages vidéo en HD.
  • Canon EOS 350D +17 – 50 mm : 950gr pour un ensemble polyvalentJ’ai changé l’objectif canon 28-105 USM 3.5-5.6 (utilisé en 2010) pour un Tamron 17-50mm ouvrant à 2.8. J’avais besoin de quelque chose d’un peu plus grand-angle que 24 mm et les images données par le canon étaient bien trop « douces » à mon goût. L’ouverture à 2.8 me permet de prendre plus facilement des photos avec peu de lumière et en macro ou portrait, la profondeur de champ réduite me permet d’avoir des beaux fonds bien flous (mets en valeur le sujet). Enfin, les images sont bien plus sharp qu’avec le canon. Bref, j’en suis très content jusque là.La Malaisie était l’endroit idéal pour acheter un nouvel objectif. Il m’a couté 310$ (il est vendu à 500$ sur amazon US) après une négociation difficile.
  • Accessoires : Filtre polarisant, Filtre ND8, 4 Batteries + chargeur, 2 cartes mémoire 1 et 4 Giga, un petit pied, un pinceau pour la poussière, un étui à jumelles pour le tout (un peu plus discret que le classique sac photo), un pinceau à usage unique pour nettoyer le capteur.
  • APN Panasonic étanche TS3 : Pour toute les fois où le climat était trop mauvais ou qu’il y avait trop de poussière pour sortir mon reflex, j’ai décidé en 2011 d’acheter un petit APN waterproof. Il me donne également la possibilité de faire des videos HD. VOLE A LIMA
  • Trousse à pharmacie : antidouleur, antidiarrhée, une crème antibiotique en cas de blessure infectée, de la Bétadine en petit flacon, quelques pansements et des pastilles pour purifier l’eau et ce genre de petit crochet pour retirer les tiques.

Vous devriez également aimer ...

21 réponses

  1. Pierre dit :

    Le pantalon est de marque Shoffel, il a rendu l’âme après 5 ans et de multiple raccommodage.

  2. SAUBUSSE dit :

    Quelle marque le pantalon, stp ? Merci. Claire

  3. Pierre dit :

    Personne… Une erreur de ma part et d’amazon. La veste pese 180gr en taille L d’apres le site du fabricant.
    http://www.outdoorresearch.com/ch_en/or-gear/jackets/mens-helium-ii-jacket.html
    Merci d’avoir releve l’erreur (clavier qwerty sans accent)

  4. jol dit :

    Salut pour la rain jacket tu indique 77gr alors qu’amazon indique 250, qui a raison ?

  5. arzur dit :

    Pour l’eau, je fais comme les locaux : S’ils boivent l’eau du puits ou du robinet, je la bois (et je n’ai jamais eu aucun problème). S’ils sont tous à boire de l’eau en bouteille, je me pose des questions et il y a de bonne chance pour que je passe à l’eau en bouteille.

    Je me promène donc avec une bouteille d’1,5 litre que je remplis partout où je le peux. Je rajoute 1L si je suis en pays chaud.

    Je suis à Baku et c’est la première fois depuis que je voyage que je ne bois que de l’eau en bouteille. Personne ne boit l’eau du robinet. Ce n’est pas un problème de bactérie mais de pollution au métaux lourd et produits chimiques. Pas de quoi tomber malade à court terme mais des conséquences possible à long terme.

    Autrement, étant souvent en montagne, je prends l’eau des sources ou des rivières sans les traiter si je suis pense qu’il n’y a pas de bétails qui auraient pu la contaminer plus en amont. J’ai des pastilles micropur avec moi au cas où mais je n’ai pas encore eu à les utiliser (une fois pour tester le goût…pas terrible)

    Un truc qui pourrait t’être bien utile en Norvège et que j’ai découvert récemment : le réchaud à bois. Tu peux le faire à partir de boite de conserve, vas voir ce lien pour un réchaud fait à partir d’une boîte ou avec deux boites, ce lien . Plus d’infos sur les réchaud : le site MUL et celui de David Manise.

    Je te souhaite une bonne aventure.

  6. Charly dit :

    salut salut,
    dit moi, peut etre que cela te parait idiot parce que comme tu le dit  » tu n’étais jamais tres loin de la civilisation  » mais pour ce qui est de l’eau, tu achetais des loouurdes bouteilles bien encombrantes ou tu mettais des pastilles dans de l’eau prise en rivieres ou en lacs?
    si je te pose cette question c’est parce que j’ai decidé de partir pour la norvège l’été prochain en dehors de toute société dans cette belle nature vierge.

    Merci de me répondre. tres beau site, bien écris.

    Charly

  7. arzur dit :

    Bon au dernier pesage, mon sac avec 1,5l d’eau et de la nourriture faisait 15,4 sur la balance de l’aéroport. Alors je n’ai pas d’explication sur le pourquoi il s’est alourdi (sachant que j’ai perdu la serviette et le bob) ou comment j’ai pu me tromper à ce point en pesant mes affaires, mais je crois que je vais changer le titre de cet article et virer le 9kilo annoncé car je ne vois pas comment je pourrai me retrouver à 9kilo même en enlevant l’eau et la nourriture.

  8. arzur dit :

    Coucou,
    Non, tu n’as pas loupé d’article, c’est juste que quand on est deux à voyager et qu’en plus, on le fait en stop, je n’ai pas de temps libre ou moment où être seul et tranquille pour tenir à jour le blog. Aucune envie de faire le geek quand on rencontre plein de gens interessants 😉 Je pense que cela sera plus facile quand je serai seul à voyager, c’est à dire, après la Turquie.

    Trop compliqué d’utiliser le site everlater si on ne le met pas à jour régulièrement, je pense que je vais repasser sur google map pour indiquer ma position.

    Bisous

  9. Anne Cé dit :

    J’ai parcouru ton blog très intéressant, je trouve que t’écris bien. lol Rien à voir mais je voulais te le dire.
    bon comment se passe se début de voyage à deux? ça marche? ton binome est aussi avantureux que toi?
    j’ai regardé la carte mais pas de nouvelles depuis? ou j’ai loupé un article? apriori non, donc bon comment ça va? raconte un peu///////

    Moi je suis dnas le sud de la France près de Aix en Provence, en stage en thérapie avec les cheval avec des psychomot c’est super intéressant. Je suis contente. J’ai dormi plusieurs jours à l’arache avec ma tente plentée dnas un champ ou entre 3 arbres et j’ai pensé à toi même si les conditions n’ont rien à voir, c’était nikel. Par contre dur dur de planquer la voiture, c’ets pas discret, même si le campement un discret un peu plus loin, donc pas facile de choisir un endroit.

    La je suis quelques jours chez un ancien collègue de boulo ce Chloé et sa famille, super accueil. ET je ferai encore quelques jours à l’arache pour la suite.

    En attendant de tes nouvelles.
    La bise de Jouques, en Provence.

    Anne Cé

  10. arzur dit :

    Effectivement, après un an au sénégal à me passer de papier toilette et à utiliser de l’eau, je dois dire que je préfère largement l’eau, c’est plus propre pour peu qu’on puisse se laver les mains après. Le problème, ce que je dois porter l’eau et que je n’ai pas des rivières à porter de mains tout le temps donc c’est pour ça que le PQ, c’est pratique de temps en temps et c’est moins lourd que l’eau qu’il me faudrait pour la même fonction. Tu es où dans l’ariège ?

    Bon, faut que j’avoue quelques chose car sinon, dire que je voyage avec 9 kilos serait mensonger. En effet, additionner ce que m’a donner une balance de cuisine ne me donne pas exactement le même poids une fois que le sac est remplit est sur une autre balance (genre celle de la pharmacie de split en croatie). En l’occurrence, je porte une tente deux places plus lourde et quelques trucs que je virerai une fois que je voyagerai seul donc pour le moment, je suis plus à 13kilos. A voir ce que cela donnera une fois que je serais en mode solo avec ma tente une place.

  11. Fânch(ois) dit :

    Good trip et toutes cette sorte de choses (inutiles pour un puriste avide de grands espaces mais bon). Te raconterais ma life via le blog un de ces quatre sachant que je me suis retiré en pleine montagne ariègeoise loin de toute considération Babylonienne et subvenant à mes besoins les plus essentiels. Pour rester pragmatique je tiens à dire qu’a priori le PQ n’est pas essentiel – la végétation environnante et un peu d’eau font l’affaire, mais tu vas sûrement me corriger (oh oui fouettes-moi pour cette réflexion de novice!) en m’expliquant comment qu’on fait si y neige ou en plein désert… Mais pour la cuillère-toulliète, tu peux utiliser ton couteau nondidjù! Bon pis pour conclure en beauté je te pose la question de Peter, allemand adepte de décroissance insoutenable: « Pourquoi vous êtes nés? » Ma réponse: pour vivre!!

  12. Sihame dit :

    Et quelques pas de danses bretonnes, danses envolées et tourbillonnantes…. emportées en soi.. cela pèse 0 gramme…

    Bon voyage !

  13. Aurore dit :

    Comment ça, t’as même pas pris une photo de ta soeur ?!!! Pourtant ça aurait été léger 😉 Enfin bon, sympa ta liste, je prends des notes pour quand je partirai moi aussi.
    Bon voyage mon frère, j’ai confiance je sais que tu sauras te démerder dans toutes les situations. Je t’aime très fort. Bisoussssssss

  14. Christophe dit :

    la flute est certes moins encombrante que le biniou -)!
    bonne route !

  15. Helene et Nicolas dit :

    super post!!!Vraiment très intéressant.Bon courage pour ton départ demain et vivement les premières photos!!!!

    Profites bien d’un bon lit ce soir et de ta partenaire jusqu’à la Turquie!!! 🙂

    Bisous de nous 2.

  16. Manu dit :

    Te voilà fin prêt !! Fais bon voyage !! Vivement les premières photos

  1. janvier 15, 2011

    […] – Un très long article très détaillé d’un tourdumondiste qui veut voyager avec moins de 12… […]

  2. février 4, 2011

    […] – Un très long article très détaillé d’un tourdumondiste qui veut voyager avec moins de 12… […]

  3. mai 6, 2013

    […] Il y a sur internet pas mal de voyageurs qui décrivent ce qu’ils emportent pour leur tour du monde, j’ai donc put trouver pas mal d’idées et de conseils sur d’autres blogs (celui-ci The Nomad Experiment […]

  4. mars 11, 2016

    […] Si vous souhaitez connaitre ma liste d’équipement, c’est ici. […]

  5. mars 11, 2016

    […] Si vous souhaitez connaitre ma liste d’équipement, c’est ici. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *