Kyrgyzstan : A l’ascension des montagnes et des ambassades.

Mon séjour du 20 aout au 6 septembre au Kyrgyzstan peut se résumer à 17 jours entre prises de tête sur des questions de Visa et de bon moment de détente dans de superbes montagnes en compagnie d’autres grands voyageurs. Je citerai en particulier Devon et Steve des USA qui revenaient de 2 mois en Inde (leur blog) ; Murdoch, un écrivain de Nouvelle Zélande qui vagabonde depuis 7 mois entre le Caucase et l’Asie Centrale. C’est avec ce dernier que j’ai fait 3 jours de Treks autour de Karakol et bien profité des sources chaudes. Enfin, j’aurai passé du temps à me reposer dans deux gueshouse à profiter de la compagnie de journalistes Japonais  et d’un couple de Belges voyageant en Vélo jusqu’en Asie du Sud est (leur flickr). Restez plusieurs jours dans ces hostel où je me sentais comme chez moi, sensation agréable et reposante, m’a fait le plus grand bien. En effet, je commençais à être fatigué de ma position d’invité et des soirées qui n’ont rien de relaxant quand il faut rester concentré à comprendre et parler russe et expliquer pourquoi je ne bois pas d’alcool ou, plus compliqué mais revenu 2 ou 3 fois sur la table, pourquoi je ne souhaite pas me payer une prostitué sans pour autant passer pour un homosexuel.

alla kol - sept. 2010 Lac d’Ala Köl

Limité par mon VISA Kazakh à la zone touristique du Kyrgyzstan, l’expérience au niveau culturel aura été moins intéressante qu’au Kazakhstan en partie, car j’avais moins d’énergie pour allez vers les gens et d’autre part, car ces derniers n’étaient pas particulièrement aimable comme c’est souvent le cas dans les endroits trop touristiques.

Enfin, j’ai fais peu de stop dans ce pays. Limité également en temps par l’expiration de mon VISA kazakh puis la demande d’un VISA indien à récupérer avant mon vol, j’ai pris le bus pour aller et revenir à Karakol, ne faisant du stop que pour des petites distances (je n’ai pas eu à payer). Je note que pour la première fois, quelqu’un m’a pris en stop, car j’avais l’air arabe… Le gars travaillait à Dubai…

Je pense que je retournerai un jours au Kyrgyzstan : Le sud-est est, paraît-il, bien différent, plus pauvre, plus musulman, plus rough. Enfin, le Tadjikistan s’ouvre au tourisme et l’obtention du VISA et des permis pour certaines zones s’est grandement simplifié. De plus, d’après plusieurs voyageurs, les montagnes du Fan sont exceptionnelles.

Bref, l’expérience en Asie centrale aura été plus courte que prévu pour des erreurs stratégiques liées à la complexité de l’obtention de certains VISAS. Le bon côté des choses et que la saison agréable pour le Trekking touche de toute manière à sa fin au Kyrgyzstan (il y a déjà des chutes de neige) et qu’en partant maintenant pour le nord de l’Inde, j’aurai peut être la chance de visiter quelques superbes zones reculées avant que les routes soient bloquées.

Plus anecdotique :

  • J’ai assisté pour la première fois de ma vie à des combats de boxe. Ce sera sans doute la dernière car je me sentais mal à voir le perdant se faire fracasser la figure. Boxe in Karakol
  • A Bichkek, un magasin vend du matériel « The North Face » (un must en matériel de montagne) pour des prix 3 à 4 fois moins cher qu’en France. Le gérant m’avait pris en stop et m’a expliqué qu’il possède 2 magasins North Face : un qui a la Licence et l’autre qui ne l’a pas et vend donc moins cher les produits.

    J’ai acheté dans ce dernier un softshell qui remplacera mon polaire et mon K-way. Le softshell est une sorte de polaire coupe-vent et déperlant et suffit pour de la petite pluie. Il est également plus respirant que mon ensemble polaire+K-way pour un poids équivalent. En cas de forte pluie, j’utiliserai de toute manière le poncho, car je dois abriter mon sac de la pluie.

  • J’ai bien fait 5 agences de voyages à Almaty et les prix des billets d’avion m’ont semblé être en fonction de si la vendeuse étaient beaucoup, un peu ou pas du tout sensible à mon charme ou le fait que je sois français. J’ai obtenu le billet d’avion le moins cher dans l’agence où la vendeuse m’a posé le plus de questions personnelles, m’a laissé son numéro de téléphone et aurait bien aimé le mien… Dans le même genre, la vendeuse du North Face m’a offert pas un, mais deux chapeaux (j’hésitais entre les deux et elle me trouvait mieux avec celui que j’étais près à laisser)… Elle avait poussé un long soupir suivi d’un « so romantic » quand je lui ai appris que j’étais français… Bref, être français, cela n’aide pas à avoir un Visa pour la Chine, mais c’est bon pour les discounts.
  • Je suis l’heureux possesseur d’un Pin’s donné par Devon du « National Cowboy Poetry Gathering 2010, Nevada.” Classe non ?
  • Et pour finir, merci à Corentin (l’Asie à Vélo), pour m’avoir échangé mon Daninos « les carnets du bon Dieu » contre « Terre des hommes » de St Exupery. Voilà un livre magnifique aux réflexions profonde et juste qui devraient toucher le voyageur comme le sédentaire.

Extrait non choisi au hasard :

« Mon camarade ici présent, nul jamais ne t’a fait évader et tu n’en es point responsable. Tu as construit ta paix à force d’aveugler de ciment, comme les font les termites, toutes les échappées vers la lumière. Tu t’es roulé en boule dans ta sécurité bourgeoise, tes routines, les rites étouffants de ta vie provinciale, tu as élevé cet humble rempart contre les vents et les marées et les étoiles. Tu ne veux pas t’inquiéter des grands problèmes, tu as eu bien assez de mal à oublier ta condition d’homme.[…] Nul de t’a saisi par les épaules quand il était encore temps encore. Maintenant, la glaise dont tu es formé a séché, et s’est durcie, et nul en toi ne saurait désormais réveiller le musicien endormi ou le poète, ou l’astronome qui peut-être t’habitait d’abord. »

Moralité : évadez-vous tant qu’il est encore temps !

A bientôt en Inde.

Vous devriez également aimer ...

1 réponse

  1. ciss ber & selma dit :

    salut, salut,

    On est tous content pour toi que tu ai pu avoir ton avion pour l’Inde… et que tout se passe bien pour toi… (du moins que le trip continu doucement doucement). Merci encore pour les photos et les commentaires, qui sont de vrais bouffées d’oxygène dans le quotidien asphyxié d’un nomade sédentaire!!! J’attends avec impatience les comptes rendus sur l’Inde qui promettent d’être riches en dépaysement… Des sommets du tibet au Gange sacré(ment sale)… ce n’est pas un pays mais tout un univers qui s’offre à toi!!! Je te fais confiance pour en profiter à fond (et nous le faire partager à l’occasion))… Gros bisous et bonne route…
    Ps: fais quand même gaffe au trafic démentiel indien et à ses engins de mort…
    Berto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *